Beyond energy efficiency : the use of environmentally friendly materials

| 0 comments

Within MountEE, the Regional Natural Park of Pyrénées catalanes has organized in march a workshop on eco-materials. The goal of this workshop was to focus on the other dimension of sustainable building, beyond energy efficiency.
But what are eco-materials? What are their benefits, how to use them in our territory and do we have local chains of supply?

About forty stakeholders participated to the workshop, and among them were several craftsmen.20150316_155947
A first presentation focused on the definition of environmentally friendly materials, and on their social and economic benefits, beyond environmental efficiency: life cycle cost, creation of local jobs, comfort, etc. On the environmental scale, it is easier to define some criteria to evaluate the efficiency of these materials, and this information can be obtained on several national websites (INIES, PEP ecopassport…), but it is not simple to choose the “right” material. Indeed, much of these data are made by self-report and are not controlled.

Jacques Anglade, a wood structural engineer, presented some of its realisations, to prove that it is possible and easy to use a environmentally friendly material plenty available in our territory : wood. 011

The discussion then focused on the local use of eco-materials. The issues of availability (it is not always easy to find ecological materials locally, even wood), price (professionals’ inexperience and lack of request could artificially lead to price increase), robustness (a environmentally friendly material is as robust as a classic one, and even more efficient), the link between project elaboration and local availability (need to adapt projects to what is available on the territory to integrate local resource use) have been discussed. Most of the people present has agreed that training courses, within the territory, dedicated to craftsmen and focused on eco-material were mandatory to train them on these specific eco processes.

The specific case of public projects was highly debated as, compared to the private ones, they must respect additional rules like public market and fire risk ones. 20150316_144806

Sustainable projects remain today a compromise between several variables (price, safety, willing, availability, know-how) and, if the ideal solution is not (yet) known, the expérimentation through various projects like MountEE paves the way for the furture.

Au-delà de l’efficacité énergétique : l’utilisation d’éco-matériaux

Dans le cadre du programme européen MountEE, le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes a organisé à la mi-mars un atelier d’échanges et de réflexions sur les éco-matériaux.

L’idée était de se pencher sur l’autre dimension de la construction durable, au-delà de la performance énergétique.
Mais que sont ces éco-matériaux ? Quels sont leurs avantages ? Comment les utiliser au sein du territoire et existe-t-il des filières locales ?

Une quarantaine d’acteurs du territoire, dont plusieurs professionnels, étaient présents pour discuter de ces questions.
Une première présentation a permis de mieux définir le concept de matériaux écologiques, qui en plus d’avoir des performances environnementales, peuvent également avoir un impact positif sur les sphères économiques et sociales : coût global, création d’emploi, confort d’utilisation, … Sur le plan environnemental, même si les critères d’évaluation sont plus faciles à définir, et qu’ils peuvent être obtenues sur de nombreuses plates-formes d’information (INIES, PEP ecopassport…), il n’est pas toujours facile de choisir le « bon » matériau. En effet, la majorité des données sont issues d’auto-déclaration et ne sont pas contrôlées.

Afin de montrer ce qu’il est possible de faire avec un éco-matériau facilement utilisable et présent localement : le bois, Jacques Anglade, ingénieur structure, a présenté plusieurs de ses réalisations.

Le débat s’est ensuite intéressé à l’utilisation des éco-matériaux en local, dans le territoire du Parc. Les questions de ressources (il n’est pas toujours facile de trouver des matériaux écologiques en local, même quand il s’agit du bois), de prix (la demande encore mesurée et l’inexpérience des professionnels peuvent gonfler artificiellement les prix), de durabilité (un éco-matériau est aussi durable qu’un matériau classique, et est même plus performant), de corrélation entre la conception des projets et la disponibilité locale (il faudrait adapter les projets à ce qui est disponible dans le territoire afin de favoriser l’utilisation des ressources locales) ont été débattues. La majorité des personnes présente s’est accordé à dire qu’il était nécessaire de mettre en œuvre des formations au sein du territoire, afin de faire connaître aux artisans ces éco-matériaux, et afin de leur apprendre les techniques pour les utiliser.

La particularité des projets de construction publique, qui doivent respecter plus de règles que les projets privés, notamment en termes de respect de mise en concurrence (règle des marchés publics) et de normes incendie a été longuement débattue.

La construction durable reste aujourd’hui un compromis entre de nombreuses variables (prix, sécurité, volonté, disponibilité, savoir-faire), et si la solution idéale n’existe pas (encore), l’expérimentation au travers de différents projets, notamment dans le cadre de MountEE, fait avancer les choses.

Leave a Reply

Required fields are marked *.


*