Learn from the Rhône-Alpes’s experience on energy and sustainable buildings issues

| 0 comments

Within MountEE, the Regional Natural Park of Pyrénées catalanes had organized in late December an exchange with some actors from the Region Rhône-Alpes, one of the most dynamic regions in France regarding sustainable building and energy issues.
The delegation, which included one elected representative and two technicians, had presented to the stakeholders of our territory (elected representatives, technicians from municipalities, partners) several experiences developed in Rhône-Alpes, which could be transferable to our territory, or which could serve as a model to develop new local actions.
The exchange was about two main subjects : the energy policy which can be adopted to promote the reduction of energy consumptions and the production of renewable energy, and the articulation between energy policy and urban planning.
IMG_20141205_122103

* Sustainable Building in Métropole Savoie
From many years, Metropole Savoie has choosen to be guided by the Vorarlberg’s experience to develop sustainable construction. To achieve this goal, Métropole Savoie mobilizes stakeholders of the construction sector by :
– developing public procurement (call for projects to help municipalities which want to develop environmentally friendly building projects : technical support, funding for complementary studies, …), an important leverage effect on demand,
– developing capacity building actions (conferences, study trips, exposition on healthy materials, nergy consumptions monitoring, grey energy…)
– promoting know-how transfert and exchanges on experiences.
These actions have resulted in an evolution of working habits, a strenghtening of engineering team, the development of new skills and jobs.

* Examples of tools for the reduction of energy consumptions and the production of renewable energy
RAEE presented several tools used in Rhône-Alpes. These tools can be adapted and developed in rural territories.
– the “Shared Energy Council” (mutualisation of an expert between several municipalities) can be carried by different kind of structures (natural regional park, energy agency, association of municipalities, …). This cost is estimated around 1,5€/habitant. In the department of Loire, the energy savings made (8%) cover the cost of the expert.
– an energy association (SIEL : syndicat d’énergie de la Loire) which is providing support in energy issues : help to develop a strategy on these questions (energy audit, financial tools…), animation (annual report of consumptions, information…), support to develop actions (improvement works, measures), support of building projects, creation of a SEM (a society with a majority of public funds), the “SEM Soleil”, for the development of renewable energy production projects…
– the SPL for Energy Efficiency OSER (a public society which can act for the territory where it has been implanted), which realizes exemplary operations of sustainable renovation, and finances these operations with the third-party investment system.

* Examples of urban planning tools to promote energy consumptions control of the energy and production of renewable energy
How can we encourage the integration of sustainable development in urban planning projects or documents? The evolution from an old energy system et a newer one implies this integration, but it is not easy.
RAEE explains that you first have to look at your territory with a different view : travel, commutes, environmental and landscaped characteristics, energy efficiency of housing, potential exchanges between urban and rural areas… PLU and SCOT (prescribed documents which are governing land use planning) allow to define a vision of the territory and can integrate energy and climate issues. For example, PLU can be elaborate in order to reduce the impacts of climatic change of urbanized areas, by developing a town planning based on bio-climatic principles. Reducing urbanization is also a way to permit energy savings. It is also possible to impose high level of energy efficiency in some areas, or to promote the use of renewable energy…

With this presentation of examples used in Rhône-Alpes, the stakeholders of our territory had understood that it was possible, even in rural areas, to act for energy transition, by developing tools used elsewhere but adapted to our territory, or by creating new ones.

L’expérience de la région Rhône-Alpes en éco-construction et énergie : exemples de stratégies et d’outils développés

Le PNRPC recevait en décembre 2014 dans le cadre du programme européen MountEE des acteurs de Rhône Alpes, une des régions les plus dynamiques de France sur les questions d’écoconstruction et d’énergie.
La délégation, composée d’un élu et de deux chargés de mission de RAEE, est venue présentée aux élus, techniciens des collectivités et autres acteurs du territoire plusieurs expériences menées en Rhône-Alpes, qui pourraient être reprises ou inspirer de nouvelles démarches dans les Pyrénées catalanes.
Deux sujets principaux ont été abordés : la politique de maîtrise de l’énergie et de production d’énergies renouvelables et l’articulation entre politique de l’énergie et urbanisme.

* Construire Durablement en Métropole Savoie
Depuis plusieurs années, la Métropole a choisi de s’inspirer du modèle du Vorarlberg pour construire durablement. Pour atteindre cet objectif, la Métropole a choisi de mobiliser les acteurs de la construction, via :
– le recours à la commande publique (appel à projet pour l’accompagnement des communes sur des projets de construction prenant en compte la qualité environnementale du bâtiment, avec accompagnement technique, financement d’études complémentaire et animation de réseaux), véritable levier pour tirer la demande,
– la mise en œuvre d’actions de montée en compétences (conférences, voyages, expositions sur les éco-matériaux, les enveloppes et systèmes, le bois construction, suivi des consommations, énergie grise…),
– et enfin en favorisant le retour d’expériences.
Ces différentes actions ont permis l’évolution des habitudes de travail, le renforcement des équipes d’ingénierie, l’émergence de nouveaux métiers, et le développement des compétences.

* Les outils pour la maîtrise des consommations énergétiques et la production d’énergies renouvelables
RAEE a présenté plusieurs outils développés en Rhône-Alpes, qui permettent de favoriser la maîtrise des consommations énergétiques. Ces outils pourraient être adaptés et développés en territoire rural.
– le Conseil en Energie Partagé (mutualisation des compétences d’un technicien spécialisé, qui réalise un conseil auprès des communes), qui peut être porté par des structures très différentes (PNR, agence de l’énergie, intercommunalité, etc.). Le coût est estimé à 1,5€/habitant. Dans le département de la Loire, les économies d’énergie réalisées (8%) remboursent le poste.
– la mise à disposition de services d’accompagnement énergétique par un Syndicat d’Energie (le SIEL) : initiation à une stratégie d’énergie (par exemple audit énergétique, mobilisation des CEE) animation (bilan annuel des consommations, gestion des CEE, information), actions concrètes (petits travaux, mesures), accompagnement des projets de construction, la création d’une SEM (SEM Soleil) pour le portage de projets de production d’énergies renouvelables…
– La SPL d’Efficacité Energétique OSER qui réalise des opérations exemplaires de rénovation énergétique, et finance ces opérations via le tiers-investissement.

* Les outils d’urbanisme au service de la maîtrise de l’énergie et des EnR pour un projet de territoire à énergie positive
Comment favoriser l’intégration du développement durable dans les projets d’urbanisme opérationnel ou de planification ? Le passage d’un système énergétique à un autre implique cette intégration, qui n’est pas toujours simple.
L’idée est tout d’abord de regarder son territoire autrement, en termes de déplacement, de caractéristiques environnementales et paysagères, d’état énergétique du parc bâti, des échanges à avoir entre urbain et rural… Les PLU et les SCOT permettent par ailleurs aujourd’hui de définir une vision du territoire, et peuvent donc intégrer les questions énergie/climat. Il est par exemple possible de concevoir les PLU pour limiter l’impact climatique et énergétique des zones urbanisables, notamment par le développement d’un urbanisme bioclimatique, qui tire parti des conditions naturelles du site. L’économie de foncier est une maîtrise des dépenses énergétiques. Il est aussi possible d’imposer l’efficacité énergétique dans certains secteurs, ou de favoriser les énergies renouvelables…

Cet échange a permis aux acteurs de notre territoire de comprendre qu’il est aussi possible en milieu rural, d’agir pour la transition énergétique, en mettant en place des outils qui existent déjà ailleurs et qui sont adaptés à notre territoire, ou bien en en inventant de nouveaux.

Leave a Reply

Required fields are marked *.


*