The use of local wood in sustainable construction projects

| 0 comments

Through MountEE pilot projects, the regional natural Park of Pyrenees catalanes promotes the use of local building materials. According to the Park, sustainable construction is also using local materials. It contributes to the integration of the building in its environment and favors short supply chains, while participating in the development of local sectors.

Nowadays, the wood is more and more used in sustainable construction projects. More than 55% of PNR’s territory being covered by forest, this resource can be used locally. The most frequent tree species is pinus uncinata. More than 50% of pinus uncinata forests used by wood industry are located in Cerdagne, Capcir and Haut Conflent, which makes it a specificity of the natural Park. In order to promote the use of pinus uncinata as timber, the PNR and its partners have begun the incorporation procedure of this species into the French standard NF B 52001, under a cross-border cooperation project. This certification should be obtained by the end of the year 2014. This will allow the use of pinus uncinata for construction and reference it in French and European regulation (CE). In the meantime, it is possible to use the second most represented species of our territory, Scots pine (pinus sylvestris).Pins a Crochet Sciage (c) Georges Bartoli

However, the use of local tree species in sustainable construction projects is not easy. The last sawmill which can work these wood in the PNR’s territory has been created mid 2009 by the Community of Municipalities Capcir Haut Conflent, following the damages caused by the storm Klaus. It first objective was to value uprooted trees and maintain in the territory a dying local know-how (the last sawmill had closed at the end of 2008). The sawmill, a SPIC (industrial and commercial public service), currently work in a traditional way and forms itself little by little to meet the requirements of the market, especially public procurement, in terms of drying and classification of timber. The sawmill also products woodchips to supply municipal and private boilers. Concerning timber, the sawmill is competent to classify timber according to the CE standard and is currently working to organize its production in order to market standardized and quality products. The pinus uncinata classification will start as soon as the certification will be obtained.

Thereby, for the MountEE project of “House of Park” (offices of the PNR), currently in construction, pinus uncinata will be used mainly in internal layout. Because of short deadlines, douglas fir (pseudotsuga menziesii) will be used for the structure (nevertheless, it is still “local” wood since it comes from the nearby department of Ariege) and Scots pine for the outside cover.

Mobilize local resources for sustainable construction projects is a difficult and long-term work, which requires acting on the whole chain of production. MountEE is also the opportunity to test this chain of exploitation.

 


L’utilisation du bois local dans les projets de construction durable

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes promeut, dans le cadre des projets-pilote MountEE, l’utilisation de matériaux locaux. En effet, pour le Parc, bâtir durable c’est aussi bâtir local. Cela permet de favoriser  l’intégration du bâti dans son environnement ainsi que les circuits courts, tout en participant au développement des filières locales.

De nos jours, le bois est de plus en plus utilisé dans la construction durable. Le Parc dispose de cette ressource, puisque son territoire  est couvert à 55% de forêts. L’essence la plus représentée est le pin à crochets (pinus uncinata). A l’échelle nationale, plus de 50% des forêts de pins à crochets gérées pour la production de bois se situent en Cerdagne, Capcir et Haut Conflent, ce qui en fait une spécificité du territoire du Parc. Afin de mieux valoriser cette ressource et d’en favoriser l’utilisation en bois d’œuvre, le Parc a engagé  avec ses partenaires, dans le cadre d’un projet de coopération transfrontalière,  la procédure de rattachement de cette essence à la norme NF B 52001 (sciages à usage structurel). Cette certification devrait être obtenue d’ici la fin de l’année 2014. Elle permettra d’utiliser le pin à crochets en bois structure et de le référencer dans la réglementation française et européenne (CE). En attendant, il est possible de se tourner vers la deuxième essence la plus représentée dans le territoire du Parc, le pin sylvestre.

Pourtant, l’utilisation de ces essences locales dans les projets de construction durable du territoire n’est pas aisée. La dernière scierie à même de travailler ces bois dans le territoire du Parc a été créée à la mi-2009 par la Communauté de Communes du Capcir Haut Conflent, suite aux dégâts provoqués par la tempête Klaus. Elle avait pour premier objectif de valoriser les chablis de la tempête et de faire subsister au sein du territoire un savoir-faire local en voie de disparition (la dernière scierie du territoire avait fermé fin 2008). Constituée en SPIC (service public industriel et commercial), la scierie fonctionne aujourd’hui de manière artisanale  et se structure peu à peu pour répondre aux exigences du marché, notamment de la commande publique, en termes de séchage et de classement des bois. Son activité est également centrée sur la production de plaquettes forestières pour l’alimentation des chaudières communales et privées. Concernant les bois à usage structurel, la scierie dispose des compétences nécessaires au classement  CE et organise actuellement son fonctionnement et sa production afin de commercialiser prochainement des produits normés,  de qualité, recherchés par la clientèle professionnelle et publique. Le classement sur les bois de pins à crochets sera également possible dès sa certification en 2014.

Ainsi, pour le projet MountEE de la Maison du Parc, aujourd’hui en phase travaux, le pin à crochets, qui dispose d’une qualité esthétiques et d’une très bonne stabilité, sera essentiellement utilisé en agencement intérieur, faute d’être certifié pour un usage en structure. Les impératifs calendaires ont imposé l’utilisation de douglas pour la structure (qui reste néanmoins du bois local puisqu’il vient du département voisin de l’Ariège), et de pin sylvestre pour le bardage extérieur.

Réussir à mobiliser la ressource locale pour des projets de construction durable dans le territoire est un travail difficile et de longue haleine, qui nécessite une action sur l’ensemble de la chaîne, de l’amont à l’aval. MountEE est donc aussi l’occasion de tester cette chaîne d’exploitation.

Leave a Reply

Required fields are marked *.


*